Friday, May 05, 2006

Eternelles nuits parisiennes

Saint Michel
Le bus 96, prétexte à discussion
Mise en scène osée, très bonne critique
Saint Paul
Terrasse de La Tartine
Soleil chaud à l'Ouest
Lune tranquille à l'Est
Métrosexuels soignés au Sud
Jeunes femmes diverses au Nord
Côtes du Rhône, assiette de charcuterie et fromages
La vie, l'amitié, le rire
Marche enivrée vers Bastille
Roues, théâtre de rue
Entrée à l'OPA
Two-step des mondanités
Bière fraiche, cigarette chaude
Psychédélisme punk pour l'Agence
Tappons du pied
Claquons des mains
Séduction de routine avec pulls rayés
Conversations aux toilettes
Trois personnes sortent
Deux entrent
Apparition de connaissances vagues
Voitures
Caprice d'un jeune dandy qui ne peut passer sa soirée sans cigarillos
Shebeen
Vannes, conneries, enivrement progressif
La famille est réunie
Le bar ferme
Ouvrons
Soyons méthodiques
Marche inégale, quelques pavés sous les féminités
La place se fait romaine
Au volant de vespas
Tous autour de la fontaine
Nous descendons plus bas
Dans la cave, un peu de lumière
Verte, dans le fond d'une Heineken
Caprice de routine avec chevelure oisillonne
Je vole
Que les gens sont magnifiquement laids
Rentrons
Non, pas ce soir
Oh si pourquoi?
Parce que, non, laisse moi!
Taxi
Un jour je serai riche et célèbre
Et je partirai