Thursday, February 09, 2006

Le masque du boxeur

Bon une matinée calme, une adresse charles-baptiste.blogspot.com, une tasse de café, et c'était parti... entre deux coups de téléphone, et un rendez-vous je n'ai pas cessé de te lire.. Et comme il faut bien un début à tout je teste ton blog(la prochaine fois je t'écris un mail quand même)
Je ne vais pas te faire le coup de te faire deviner qui je suis, tu vas me voir dans trois jours, je ne sais pas mentir,et tu me rencontres toujours dans des endroits incongrus à des moments où tu devrais être à 6000 kms.. bon tu vois?
C'est très étrange de retrouver tes pensés d'il y plusieurs mois, des commentaires de tes amis que je ne connais pas, tout un pan de ta vie que je n'ai eu que par bribes. Par exemple, je préfères nettement le résumé de ta soirée avec Sophie fille de Paul à celui que tu as publié ici, car même entrecoupé de respirations nicotinées et de pauses avinées, il reste meilleur, plus drôle, plus fin, ... vivant,forcément, c'est bête comme réflexion mais tant pis. D'ailleurs je ne te soupçonnais pas un tel sérieux dans l'écrit.Alors comme qui dirait, c'est bien ça change, ça permet de se découvrir un peu, remettons les masques, ou plutôt laissons-les tomber, tout dépend de quel point de vu on se place. Faisons connaissance...
Tout ça pour t'envoyer un petit passage d'une intro de Maurice Pons pour le livre "Le boxeur manchot" livre de Tennesse Williams : "L'imagination, le rêve, les plus hauts desseins de l'art, les formes les plus grotesques de la religion sont en vérité des masques que l'homme fabrique pour dissimuler aux yeux des autres hommes ce qu'il y a d'inachevé en lui.La violence est un de ses masques"

Je rajoute le rire
et t'offre un sourire

Stylistiquement vôtre

Geogaddi