Monday, January 09, 2006

A un ami perdu

Jeudi 24 Avril 2003
Passage du Douy
Début rue Servan
Paris 11e
Griffoné à la hâte sur mon exemplaire du Parti pris des choses de Francis Ponge

Un grillage me séparant d'un paradis d'étroitesse, de feuillages étouffant les crépis, de lanternes ageancées de façon rationnelle et pourtant quasi-instinctive. Au milieu des immeubles modernes et morts, une vie paisible et sans bruit, semble-t-il. Un paradis perdu? Une oasis inaccessible? Un asile pour golden-boys? Au loin, des lumières comme bucoliques. Immpossible d'y accéder. Sans quotidien mystérieux, une pancarte insupportable me regarde de haut: "Propriété privée".