Sunday, January 29, 2006

Pour mélancoliser en souvenir de temps heureux

Aimee Mann - Wise Up
Neil Young - Only Love Can Break Your Heart
Murray Head - Say it ain't so Joe
The Beatles - Julia
Jacques Brel - Marquise
Billie Holiday - My Man
Keith Jarrett - Köln Concert
Sourya - Numero 1
Hawskley Workman - What a woman
Van Morrisson - The Way Young Lovers Do
King Crimson - Epitaph
Scubert - Deuxième Trio
Pink Floyd - Breathe
Daniel Darc - Rouge Rose
The West Coast Pop Art Experimental Band - Shifting Sands
Lou Reed - Sad Song
Rachmaninov - Troisième Concerto pour piano
Bang Gang - Stop (in the name of love)

J'avais besoin de cette accumulation. Tous ces morceaux tournoyaient dans ma tête aujourd'hui alors que je marchais seul dans les jardins du Luxembourg, encore ouverts à 18h30 - les jours rallongent... J'ai souri à quelques femmes. Sans les regarder dans les yeux, pour ne pas être déçu.

Dans cette accumulation, cette mélasse de notes dans mes oreilles, cette opacité de sentiments stériles, je n'ai vraiment rien trouvé à moi. Rien ne s'est déposé sur le papier. Le néant. Ou plutôt le vide. Le souvenir d'un plein. Ou d'un trop-plein.

Les maquilleuses n'y feront rien. Elles iraient trop vite. J'ai apprécié dans ce dimanche une lenteur oubliée. Le temps m'a été donné et je l'ai pris. Je le prendrai plus volontiers à l'avenir. Se précipiter sur le bonheur le fait fuir de peur.

Je ne suis qu'un élève. Et les mots sont des traitres.