Friday, January 13, 2006

Neurasthénie passagère

J-B, votre écrit m'a intrigué. Vous semblez comprendre, -et désirer, vous aussi.

Hélas, ces derniers jours, je suis quelque peu souffrant, excès de nuits interminables, de passions trop éphémères et de, hum, beautés surrannées, en effet. Je me vois refuser ma présence en des endroits où je désirerais être, à des personnes que je désirerais découvrir, et à des saveurs que mon corps en son état actuel ne supporterait pas. Je sombre dans des maux de tête terrifiants, des fièvres hallucinatoires, des sommeils morbides, des obsessions maladives. Enfin... presque. Sourires.

Je ne sortirai ni ce soir ni demain soir. Le samedi est une sortie de routiniers de toute façon. Et j'ai un besoin de solitude.

Donnez-moi deux jours. Par élégance...