Saturday, December 17, 2005

It's a long way from Monday

Je me prends en flagrant delit de velleites d'ecrivain, aujourd'hui. Alors je suis moins bavard sur mon blog, semble-t-il. J'en garde pour les maisons d'edition, voyez-vous.

Pour l'instant, il me faut encore du contenu. J'ai quelques mots en tete, au commencement on a surtout des verbes, qui flottent, sans pourtant qu'il y ait eu naufrage total. Certains sont parvenus a s'accrocher a quelques virgules, ou quelques points de suspension... La plupart ont tout perdu. Ce qui est sur, c'est qu'ils cherchent une ile sur laquelle se poser, et construire. J'essaie de peu dormir, pour ne pas qu'ils s'egarent completement au milieu de ma vaste imagination.

Tous mes adjectifs, je les dissimule dans ma garde-robe, dans l'attente d'un jeudi soir plus elegant que les autres, dans l'espoir d'un gala de grande classe. Une bonne partie de mes substantifs trainent sous le lit, il faudrait que je les range un de ces jours. Hier, je me suis meme retrouve avec un adverbe dans ma chaussure, qui m'a emmerde toute la journee, parce que je ne porte plus de mocassins, mais des Converses, et les lacets sont sacrement emmerdants dans ces cas-la. Alors, on fait avec, on attend la fin de la journee. Et ca titille.

Ce week-end va etre long, cher, et passionnant.