Monday, December 19, 2005

Dernier tango a New York

Cette ville va me manquer, c'est certain.

Ces vernissages finances par Chivas (Laurent Montardon, tu es grand), ces innombrables clubs avec live bands, ces lofts brooklyniens ou l'on passe des vinyls de Kraftwerk en fumant des joints, ces deambulatoires nocturnes aux mille feux, ces pornos pirates sur PBS le vendredi soir a trois heures du matin, ces reveils secs, ces courses de Noel ou l'on marchande en pleine rue, ces boutiques conceptuelles, ces metros aux musiciens obstines, ces annexes excentrees du Moma (John Kessler, tu es grand; Adrian Paci, aussi; Peter Hujar, tu me fascines meme si tu es mort; merci a tous les grands photographes d'avoir immortalise Isabelle Huppert, la plus grande actrice francaise apres Jeanne Moreau), ces guitaristes au regard sombre celebrant le deuil de Jeff Buckley, ces erreurs de parcours, ces soirees etudiantes a jolies filles, ces boites pirates ou l'on peut fumer en ecoutant des oldies, ces retours en metro a quatre heure du matin, ce menage rapide du dimanche matin, ces tournages sur les toits du Lower East Side, ces diners de Noel aux vins du diable dans les jardins de Caroline, ces poitrines inoubliables, les lundis qui chantonnent autour de cafe et de butter rolls.

Oui, c'est certain.