Thursday, October 13, 2005

A un ambassadeur emerite de l'anglophonie

Cher Jean-Maxime,

Votre intervention est extremement touchante et d'une grande qualite intellectuelle. La reflexion est logique, sans erreur philosophique, d'une grande curiosite a mon egard (ce qui me touche profondement de la part d'un ami de ma fraternelle), et d'une grande habilete en termes de reference et de metaphore.
Toutefois, voyez-vous, le purgatoire ne m'a jamais passionne. On pourrait dire que je n'ai pas encore atteint l'age du compromis, -ce qui en agace plus d'un, famille, amis, relations, ennemis de toutes sortes. Mais je comprends tout a fait votre opinion, celle d'une personne au bronzage de mode et non de travailleur, qui souleve de son corps d'Apollon les transats confortables de milliardaires en villegiature sur la plage du palace biaro du Palais (car telle etait, il me semble, votre activite estivale).
Je vous charrie amicalement, mais, comprenez-bien que je ne vous en veux aucunement, car votre post est l'un des meilleurs qui ait jamais eu place en ce lieu virtuel. Renouvellez vos interventions a tout moment, quand vous le desirerez.
Le principe de co-optation fait de vous aujourdhui l'un des notres.
Bienvenue.
Sincerement,

Charles-Baptiste