Monday, October 10, 2005

Ma place n'est pas ici

Houtch... hum. Oui, votre memoire m'est familiere, mais il faudra etre plus clair, la prochaine fois, hein, car mes lunettes ont leurs limites.

Columbus Day. Technicolor Summer remplace par Black&White Winter. La parade fait la fiere sur Fifth Avenue, le Supreme Court a recrute un Italien-Anericain new-yorkais aux airs de mafieu parmi ses neuf vieux, Lamborghini a investi Grand Central Station, l'heroine la drogue dure et fait toujours ses ravages chez les blacks artists du Lower East Side, les Runaway Brides evitent de prendre l'avion, certains gays deviennent heteros avec le temps, l'Amerique continue de faire de l'Histoire avec rien, et les lectures se multiplient comme des cafards dans les open house de buildings a peine cinquantenaires.

Pendant ce temps, VV des Kills sort d'un Japonais au coinde l'Avenue A et de la 14eme rue. Un groupie l'attend sous la pluie en fumant une cigarette Camel tiree d'un paquet francais achete en duty-free. Il lui parle d'un groupe qui s'appelle Nelson et dit au revoir.

J'ai donc trouve refuge dans l'enceinte rassurante de la New York Public Library. J'ai verse mes larmes sur les plaintes chics de Dorothy Parker, des melancolies debut de siecle de Keats et de Yeats, les pamphlets tragi-realistes de T.S.Eliot, les reflexions d'Ezra Pound et E.E.Cummings et puis j'ai eu ce frisson d'un amoureux spectral avec le "Lovers they knwew they were, but unkissed." de John Crowe Ransom et l'orgasme est venu avec le poeme de the Equilibrists "Would you ascend to Heaven and bodiless dwell / Or take your bodies honorless to Hell?".

Ouf, je me sens mieux, j'ai eu la classe un moment. Ce soir, j'affronte le Sidewalk Cafe, annonce comme le Shebeen new-yorkais du lundi soir. Certaines choses ne changeront jamais. J'aurais peut-etre du faire comme tout le monde, -rester a ma place. Mais c'est plus fort que moi. Safety aint my thing.