Thursday, October 13, 2005

Good evening, my name is Charles-Baptist but I'm not really into religion, y'know

Les Americains aiment Paris Match Marie. "oh, it is a true story? It makes it so much more beautiful!" Evidemment, ils aiment le cote bete de foire, comme ils pourraient aimer la femme-jaguar exposee sur Broadway, mais ils semblent tout de meme aimer ma chanson, certains chantent deja le refrain.

Hier, au DTUT Coffee Shop, replique quasi-exacte du Central Perk, qu'y avait-il au menu? Pas grand'chose de qualite mais quelques personnages interessants. En vrac:

- Un nain qui jouait d'une guitare plus grande que lui, mais avec les cris du desespoir et une forme de candeur irresistible.
- Une jeune singer-songwriter accompagnee usuellement du batteur de Sheryl Crow et du bassiste de Suzanne Vega qui a rompu ses fiancailles la veille, le meme soir ou son meilleur ami a propose a sa petite amie le mariage.
- Two lads fron London England, part of The War Band, basically here on holidaiaiay, having fun playing.
- Un comique juif: "there was this christian guy in college always pissing me out, everytime i'd go into a room, i would get this whole bucket of water on the face, and he'd say haha it was holy water you've just been baptized. Damn Christians."
- Un chanteur de country borgne poussant des cris d'indiens, des signaux enfumes dans l'oeil. Keep an eye on him.
- Une Veronique Sanson locale et alcoolique et son David Crosby post-hippie -pathetique.
- Une typical Village-girl aux airs de femme de Jack Nicholson dans Shining, commencant toutes ses chansons par 'this song is called', genre femme battue par Eminem. Une chanson amusante toutefois: my best friend is a republican, but don't pray for me, it would make it worse
- Une exilee Russe, Tatiana, bottes caoutchouc et tee-shirt oranges, aux poesies gnan-gnan neo-romantiques, dans leur traduction anglaise
- Un Japonais avec une chanson en japonais au refrain anglais "Everyone wants to go to America" zouououou chteu ni j'aurais voulu comprendre les paroles tant il semblait sourire de facon ironique aux visages attendris (j'ai failli passer apres lui)
- Et pour la deuxieme fois de la semaine, le magnifique John Berger (prononcer Burger), le fat guy qui se sentait patriotique l'autre soir, qui nous a balance ses poemes confettis a la figure en hurlant qu'il voulait se faire sucer par de jeunes republicaines a sucettes a la canelle, manger de la pizza ruisselante de graisse pour se sentir fort et loseur a la fois, baiser une femme aussi grosse que lui mais moins intelligente, etc etc Grosse performance. Genialement subversif. Delicieusement de mauvais gout. Leader du mouvement anti-folk new-yorkais.

Et comme toujours, seen in the subway:
>"Empower Yourself to Protect Yourself." -en periode terroriste, tres judicieux.
>"Courtesy is contagious. Let it start with you." -ce qui veut dire que quand est seul, et qu'on prend deux places (pour etre politiquement correct), il faut se LEVER.
>"Drink energy, deliver more." -oui, oui, enfin, tout depend dans quelle direction.