Monday, October 17, 2005

Enlevement

Le MOMA. Vendredi 18h. Il pleut toujours des cordes, le sol est glissant, les espaces luisants. Je passe a travers les salles, victime d'un ennui incontrolable. J'essaie d'etre critique et me laisse aller a la plus grande des beauferies, la recherche de l'agreable. Je reste impassible devant les Picasso, sourit devant les Braque, m'emeut devant les Seurat, m'amuse de Duchamp, pense a Miles devant Pollock, ai la tete ailleurs devant Dali. Le sentiment est insupportable. J'evite l'etage du design, voyant qu'une jeune femme me plaisant s'y rend, et que je risque d'etre confronte a cette dure realite de la non-communication entre deux etres. Je reviendrai.

On m'attend a Nolita. Il est question que l'on se rende a un concert de Gary Lucas, invites par l'artiste que nous sommes. Son groupe s'appelle les Gods and Monsters, et c'est au Bowery Poety Club. La salle est a moitie vide, ou a moitie pleine, c'est selon, et Gary ressemble a Stevie Ray Vaughan avec son grand chapeau et sa degaine de baroudeur d'un ancien temps. Une grosse Black le rejoint bientot sur scene pour se masturber et hurler autour d'un echo hypnotique. Puis vient un jeune blondinet pour une reprise de Buckley, mais visiblement Gary n'a jamais bien vecu la mort de son ami, alors il semble conjurer le sort en massacrant la version executee. Enfin, le concert est d'une facture tout a fait excellente dans son ensemble et surtout, il n'y a qu'aux Etats-Unis qu'on entend ca.

Apres, on sort un peu sonnes et on se rend dans une boite de la 9eme rue, le Plan B, ironie du sort. Atmosphere hip-hop blanche. Beaucoup de blondasses et de grosses fesses, les filles sont dechainees mais extremement americaines. Dans la salle arriere, des college girls improvisent un strip a dollars-culotte. La scene est assez ridicule. On se rend au Nublu, ou un batteur un Rhodes et un Dj jouent comme si leur vie en dependait devant une projection de Maria Callas-like pin up enlevant de facon repetitive ses bas annees 50. Et on peut fumer. Quel delice, il est 5h.

Retour en metro. Lever 14h. Openmike d'un interet limite si ce n'est celui d'avoir l'impression tres etrange de se retrouver dans l'atelier creation d'un hopital psychiatrique sans Jack Nicholson. Je fuis la folie et cours vers le Village, mais je ne rejoins qu'un vaste shopping mall sans ame. A vomir. La fatigue me rend laconique.

Alors, je danse, je danse, je danse, je danse jusqu'a en perdre la tete, la collone vertebrale, et mon poing tendu vers le ciel indigo, jusqu'a oublier mon existence meme, les yeux dans les spotlights, pieds au plancher vernis, les oreilles chaudement violentees, au son des Rapture. Live au Tribeca Grand Hotel.

Apres, plus rien n'a d'interet.