Monday, September 12, 2005

Les News baises sont ici

[les News concerts sont plus bas]

C'est vrai que cela fait plus d'un mois maintenant que le désert ensevelit peu à peu les quelques oasis que j'avais réussi à conquérir. L'eau coulait à flots, et les palmeraies fournissaient un repos des plus rares. Les animaux domestiqués y jouaient à loisir et le soleil brillait sans être désagréable. Et puis, l'Ennui s'est installé. Le calme m'a fatigué, j'ai eu besoin de quelques voyages. Alors, je suis parti. J'ai fait quelques haltes, mais jamais très longues. Sur un banc, sur un siège peu confortable, à l'angle d'un comptoir, dans des toilettes, dans mes oniries diurnes. Je n'ai pas toujours choisi. Mais là, je vais m'arrêter un plus longtemps.

Je veux traverser l'Atlantique, aller voir ce que cette Terre promise et rêvée me réserve. Si le fait que 75% des New-Yorkaises soient célibataires est un atout pour un jeune Français ou un désespoir latent. Si le fait que les nuits soient plus longues là-bas aide ou empêche toute érection. Sourires. Si le fait que le vin s'y boive avec glaçons rafraîchit l'atmosphère ou le rend buvable quand il vient de Californie. Si les Strokes se regardent d'en bas des buildings ou si cela les amuse de descendre voir ce qu'il se passe au Niveau Zero. Si Central Park en automne est ravissant comme dans un film de Woody Allen ou une simple réplique idéalisée d'un mauvaise série qui dura neuf ans, basée sur les aventures de six amis stéréotypés. Si le CBGB est vraiment non-fumeur, si la 52ème rue est toujours victime d'actes racistes, si le Studio 54 a été remplacé par des endroits plus dingues encore, si la France est encore perçue comme un pays de jeunes dragueurs en béret et en Weston (d'ailleurs égarées ce week-end dans un train de province, damn it!) glissant des mots d'amours incompréhensibles mais doux même quand ils ne le sont pas aux oreilles de femmes sophistiquées.

Je veux traverser l'Atlantique, voir ce qu'il y a de l'autre côté de l'Océan. Toucher le sol, lécher le sel et humer le sale. Dans un battement de cils.