Sunday, September 04, 2005

Les maquilleuses n'y feront rien

Le maquillage a cet attrait admirable de pouvoir rendre désirables les femmes sans qu'on n'ait plus aucune envie de les toucher.

Les maquilleuses n'y feront rien
Je suis fatigué
J'ai le teint gris d'avoir trop fumé
J'ai le teint gris d'avoir trop bu
Et des sourcils qui n'en sont plus

Les maquilleuses n'y feront rien
Je suis crevé
J'ai les lèvres creusées d'avoir trop embrassé
J'ai les lèvres abimées d'avoir trop appelé
Et des cernes encadrent mon nez

Les maquilleuses n'y feront rien
Si ce n'est me redonner ce sourire
Que j'avais alors, quand j'étais bien
Le dernier sourire du souvenir

Les maquilleuses n'y feront rien
Je suis foutu
J'ai les yeux baissés d'avoir trop vu
J'ai des yeux plissés d'avoir trop voulu
Et plus d'artifices pour m'affoller

Les maquilleuses n'y feront rien
Si ce n'est me redonner ce sourire
Que j'avais alors quand j'étais bien
Le dernier sourire du souvenir

Ni même les coiffeuses elles non plus
Ni même les meilleurs chirurgiens
J'ai l'humeur affreuse, je n'en peux plus
Plus aucun miroir ne me retient

Les maquilleuses n'y feront rien
Si ce n'est me redonner ce sourire
Que j'avais alors quand j'étais bien
Le dernier sourire... avant de mourir.