Wednesday, July 13, 2005

A l'horizontale de l'été

Je suis entre Venise et Rome jusqu'à fin juillet.

Les Italiennes sont sublimes à en devenir mysogine. Ceux qui les visitent jouent avec leur vie.

L'air est pur, et je me perds.

Le soleil pointe son nez rougeaud par intermittence, c'est spectaculaire.

Des nouvelles vagues me proviennent de la France. Du monde et hors du monde, sésame pour les mets.

L'aimer. Laisser toute espérance et entrer.

Nous ne sommes que des étoiles filantes. Défilé demain.