Sunday, July 31, 2005

A lady of the world

I'd like to tell her everything in the ear
But somehow I never get to be so near
I'd love to share a glance with her in the eye
But last time I did I was caught by the fire
You can only look at her completely when she walks
And I'm pretty sure that I have never heard her talk

This lady, lady, lady does not believe in love
- what a shame
This lady, lady, lady
Is it the world I should blame this for?

Sometimes she takes a guy among all to have fun
Oddly enough it never never makes me cum
But it is true they all share the great looks
I've always seen them wear Ralph, Tommy or Brooks
They always have this nice big watch to keep up with time
Paying cocktails with credit cards without leaving a dime

This lady, lady, lady does not believe in love
- what a shame
This lady, lady, lady
Is it the world I should blame this for?

Oh lady, I've loads of love, and sex to give
Oh lady, think about it, I'm sure that I can receive

This lady, lady, lady does not believe in love
- what a shame
This lady, lady, lady
Is it the world I should blame this for?

Maybe not the whole world, but the one she's living for...




Non mais parce que voilà, il y a un moment où y'en a marre d'entendre tous ses bons et talentueux copains qui chantent en anglais, on se sent un peu seul, voyez-vous. Get it? Et puis, comme New York m'a acceptée pour habitant dans quelques mois (moi, un terroriste de l'amour... -oh le mec), je me suis dit que c'était trop bête. Que les Américaines, faut pas les prendre pour des connes. Alors, autant qu'elles comprennent ce que je leur dis, à l'oreille, quand elles me laissent m'approcher, que je les regarde dans les yeux etc. etc.

Attention, je fais ça dans les deux sens, hein, thème et version, Mesdemoiselles et Messieurs, virtuosité et travail obligent. Mais parfois, les auteurs de chansons en anglais ne veulent pas qu'on les transpose en français. Peut-être parce que leur sentiment est inavouable en français. Peut-être parce que ce que je fais, c'est nul, en fait...

Je souhaite un heureux anniversaire à Benjamin Durand, journaleux. Ce quart du siècle vaut un bon demi. Je te l'offre, mais réclame-le moi. Smile.

Nous mourrons sous les bombes

Que penses-tu de l'idée de la fin du monde?
Le mot est déjà passé sur une Terre qu'on disait ronde.

Nous mourrons sous les bombes
Nous mourrons sous les bombes
De New York à Londres

Que feras-tu pendant la nuit avant l'hécatombe?
Entends-tu déjà? Pas un bruit. Et le vent tombe.

Nous mourrons sous les bombes
Nous mourrons sous les bombes
De New York à Londres

Que penses-tu de cette histoire de glaciers qui fondent?
Prépares-toi plutôt à ce que les larmes nous inondent.

Nous mourrons sous les bombes
Nous mourrons sous les bombes
De New York à Londres

De Paris à Berlin
Préparons le jour, le jour sans lendemain.

Friday, July 29, 2005

Après une lecture de Duras

Sans doute ne connaissez-vous pas l'histoire
D'Anna la richissime cherchant la perle rare:
Le marin qui venait de Gibraltar
Qui fut l'assassin d'un Parisien par hasard.

Elle était elle-même Parisienne, mariée à Trafalgar
Son mari était mort de désespoir
Car elle aima ce marin sans crier gare
Et ne quitta plus la mer depuis son départ.

Anna... tu as tout pour toi, sauf lui, là-bas
- tu dis? Où ça?

"Contre cet assassin je donnerai tout mon or"
Dit-elle dans sa cabine en pleurant sur son sort
"Les assassins se cachent dans les ports"
Répète-t-elle encore et encore.

L'équipage vogue donc sous le soleil des mers
Dans l'attente d'un message de l'ombre des terres
Personne ne la raisonne, il n'y a rien à faire
Un seul l'intéresse sur la Terre entière.

Anna... tu as tout pour toi, sauf lui, là-bas
- tu dis? Où ça?

Se méfiant des histoires qui ne font pas rire
Elle a choisi d'envisager le pire
Alors elle donne à certains hommes des nuits d'amour
Mais n'oublie jamais de penser à lui, pas un seul jour!

Je fais partie de ces hommes qui par hasard
Ont croisé Anna la richissime perle rare
Qui cherchait le marin de Gibraltar
Et le cherche toujours sur son yacht quelque part!

Anna... tu as tout pour toi, sauf lui, là-bas
- tu dis? Où ça?

A Marseille! -tu dis, Où ça?
A Léopoldville! -tu dis, Où ça?
A Shanghaï! -tu dis, Où ça?
Aux Antilles! -tu dis, Où ça?

Anna...
Anna...

Va te faire voir là-bas

Je n'veux pas rester là
Je veux partir d'ici
Aller voir au-delà
S'il existe un abri

Que l'on me prêtera
Pour deux trois ou quat' jours
Que l'on réservera
Pour l'éternel retour.

Je n'veux pas rester là
Je veux vivre mes folies
Pour devenir bourgeois
On a toute la vie

Ah! La villégiature
En hurlant à pleine voix
Allez hop! en voiture!
Et au diable les lois!

Va te faire voir là-bas
C'est sûrement mieux qu'ici
Et je fonctionne à l'envie
Va te faire voir là-bas
C'est sûrement mieux qu'ici
Je t'en prie sors de ma vie

Je n'veux pas rester là
Je veux foutre le camp
Voir arriver le tas
Soudain foncer dedans

Un tas comme un manoir
Construit par des enfants
Aux sombres longs couloirs
-la lumière en dedans.

Va te faire voir là-bas
C'est sûrement mieux qu'ici
Et je fonctionne à l'envie
Va te faire voir là-bas
C'est sûrement mieux qu'ici
Je t'en prie sors de ma vie

Je n'veux pas rester là
Je veux quitter l'Ennui
Qui nous guette ici-bas
C'est en haut qu'est la vie

Oui, la Vita dolce
Dans les villes de l'amour
Qui nous encombrerait
Dans la vie d'tous les jours.

Je n'peux plus rester là
J'en ai beaucoup trop dit
C'est le chaos derrière moi
Des sanglots longs et des cris

Si tu as cassé mes violons
Tu ne briseras pas ma vie
Je saurai, oui, tenir bon
J'éviterai la mairie!

Va te faire voir là-bas
C'est sûrement mieux qu'ici
Et je fonctionne à l'envie
Va te faire voir là-bas
C'est sûrement mieux qu'ici
Je t'en prie sors de ma vie

Note de l'auteur: les voyages, oui, les voyages...

Thursday, July 28, 2005

Fuck you, honey-pie

You ain't nothing but a Cristal-drinking hooker ;-)

Be ware of retaliation!

Poor bitch

Pardon, mais j'étais tout simplement fasciné par cette image saisissante de l'écartèlement pour parvenir à toucher du doigt... le Créateur, la Création, etc. Tant de prosaïsme trivial m'attriste. Surtout de votre part, Mr & Mrs Jolie...

Et pour les filles, je les aime toutes de toute façon. Serait-ce étonnant donc que je me plonge dès à présent dans l'Histoire de me vie de ce grand Casanova?

A suivre. Voire à poursuivre. Autour d'une coupe? Passez-moi un Graal!

Monday, July 25, 2005

Pas con!

Prier Sainte Catherine, patronne des vieilles filles... Fallait y penser: en tirant dans le tas, tu pourrais en ramasser une facilement!

Brad Jolie.

Saturday, July 23, 2005

La roue tourne...

Et je crois en Sainte Catherine.

Monday, July 18, 2005

Sumo Tori Theme

Palais de Tokyo, "New York - New York".

Has Liza Minelli really signed out from detox?

Brad

PS: Charlie: une chapelle, un vaporetto, un champ de blé, une Italienne, une Turque, une Babouchka? Damn, don't keep us hangin' on!

Orient Express

Palais de Tokyo. Terrasse. Bouteille de champagne à 50 euros. C'est dégueulasse.

Brad

Friday, July 15, 2005

Vitale Italie

Je ne veux pas vivre.
Ni survivre.
Je veux vivoter.
Et siroter...

Des cocktails d'étoiles
Glacées à l'Antarctique
Une aurore boréale
En cadeau pour faire chic.

Ici pourtant
Les hauts-parleurs font les beaux
Sur des plages de goudron

Et certainement
Qu'un jour il n'y aura plus d'eau.
Salop, -pour les bourgeons.

Sera-t-il possible d'ouvrir les fenêtres
Après avoir fermé les portes?

Car j'ai horreur des courants d'air,
Oui, les courants d'air m'insupportent.

On m'a dit "peut-être".

Qu'il en soit de la sorte.

Wednesday, July 13, 2005

A l'horizontale de l'été

Je suis entre Venise et Rome jusqu'à fin juillet.

Les Italiennes sont sublimes à en devenir mysogine. Ceux qui les visitent jouent avec leur vie.

L'air est pur, et je me perds.

Le soleil pointe son nez rougeaud par intermittence, c'est spectaculaire.

Des nouvelles vagues me proviennent de la France. Du monde et hors du monde, sésame pour les mets.

L'aimer. Laisser toute espérance et entrer.

Nous ne sommes que des étoiles filantes. Défilé demain.

Tuesday, July 05, 2005

Entre gonzo et gorgonzola

Je pense à toi, Carlito.

Mords à pleines dents dans les jambons de Parme!

Brad