Wednesday, June 01, 2005

This is getting out of control

Voyez-vous, là, Brad et Moi parlent du concert de Charles-Baptiste au Shebeen demain soir. Charles-Baptiste, Charlie B., Charlibi, Carlos Batista. Trop de noms pour une personne à fortes tendances schizophrènes.

N'ayez peur, cependant. Les Prada ne sont pas nécessaires pour entrer dans cette antre du rock'n'roll underground parisien (cf. ELLE du 23 mai page 224). Le déodorant encore moins (j'ai remarqué, post-écriture de ladite chanson, que c'est quand je suis le plus sale que les filles s'intéressent le plus à moi... Weird, but who knows it could work for you too?). La gorge assoiffée, c'est pas mal, comme ça le patron sera content, les clients consomment, donc hurlent plus fort et plus longtemps. Tout le monde est heureux, sauf la Sécu dans 20 ans. Pour les oreilles aiguisées, je veux bien tant que vous n'êtes pas Yoda. Car il y aura peut-être déjà BS pour faire mon Maître, j'imagine. Peut-être. Les yeux, l'âme, tout ça, c'est parfait, soyez vous-mêmes. Et crachez si c'est nul. C'est important. En revanche, si vous avez voté non au référendum sur le rêve et que vous êtes fiers de faire partie d'un pays qui s'aligne sur un pays hippie d'extrême droite qui votera non demain lui aussi, vous pouvez aller vous foutre la Tour Eiffel dans le cul jusqu'à devenir un vulgaire empallé sorti de Cannibal Holocaust.

Bon, il y a déjà 2 piliers de bar sûr.

Rires.