Monday, June 20, 2005

Les Parisiens sont paresseux!

Nous n’sommes ni amis, ni amants
Nous nous croisons de temps en temps
A quand le temps du « finissons-en » ?

Ça n’te pose jamais problème
Que les choses se passent ainsi
Tu n’as sans doute rien à perdre
Okay, ça va, j’ai compris
Tu veux que j’te déshabille
Que j’te lèche jusqu’aux oreilles
C’est ça, tu es l’genre de fille
Pour qui tous les mecs c’est pareil
Mais c’n’est qu’un détail ! (car…)

Je s’rai tien, tu seras mienne
Je ferai le chien et toi tu feras la chienne
Il n’y a pas d’amour qui tienne

Je s’rai tien, tu seras mienne
La baise à l’ancienne, dans les yeux sans qu’il n’y ait rien
Le corps parlera jusqu’au matin
Même si le cœur s’en plaint.

C’est dégueulasse, lorsqu’on s’enlace
On sent qu’les rouages puent la crasse
Faut-il attendre encore que l’amour passe ?
Qu’il passe !


Un essai...