Monday, May 16, 2005

Samedi soir sous la Terre

Réveil 17h00
Galerie Rue Saint Louis en L'Ile
Sempé, Miasaki, Bilal
Un café avec la gardienne après la fermeture
Direction Gibus
Claque sonore - deuxième réveil
Les Bishop Invaders sont le rock'n'roll
Earl est convaincu lui aussi
"And a day will come..."
Deux blondes jumelles me parlent en souriant
Fantasmes de merde
Manoeuvre sur scène, ta gueule! en choeur avec Coo
Hystérie générale, Nelson est déjà ailleurs
JB est hanté, Thomas métronomique, Greg barré, David David
Mais c'est comme Beckett, ça peut devenir difficile à suivre
The Naast, c'est vraiment naasissime
Pim est là sans Pam, mais avec une petite brune
A qui je tenterai de voler un baiser plus tard
"J'avais pourtant cru voir dans tes yeux..."
Rires
Whisky dans les rues sombres d'un Paris nocturne
Lumières soudaines dans les caves du Truskel
Longue discussion avec Mickael
"Who put the P in Paris?" - on se demande vraiment si l'analogie est possible
The Second sex sont là, je commence vraiment à parler à tout le monde
Taxi avec JVC, Sourya, et Greg direction QG
Vixen porte un béret noir, tu m'embarasses
Attente attente attente IL ne vient pas, substitut
Rires à n'en plus finir, torsions abdominales
Un endormi accepte de manger un paquet de clopes dans son sommeil
Hystérie générale- Charly Wilde voulait se suicider, plus maintenant du coup
Déambulations au petit jour
Je rentre chez Dalloyau, prends une bouteille de champ' dans la vitrine, me barre
Coo est lamentable, tombe la bouteille, mais ta gueule!
On s'écroule chez Coo je lui pique son lit mais comme il ne ressemble à rien...
Lever 14h40
Répétition avec Vince chez moi
Nous avons un tube, une mélodie interstellaire, j'en suis certain
Il joue sur Telecaster américaine, je fais du talk-over
Traversée de Paris - on longe les jupes ensoleillées
Notre-Dame est toujours aussi belle, les ponts se succèdent
Les Champs-Elysées m'attendent
Audrey est belle et mélancolique
Sa chemise s'accroche à mes cordes de guitare
Renoma Café Gallery - un set de fonctionnaire de la musique
Je pleure comme un gosse sur "Console-toi", remontées chimiques
Je hurle à la mort sur "je m'aime", je voudrais que les vitrines explosent
Que les murs de la ville s'effondrent
Mais Audrey pleure sous la douche et personne ne le voit
Le gin tonic coule dans mes veines comme les bulles d'air dans mon cerveau
Vixen n'est pas encore couchée
Mais je suis fatigué
Je ne me suis pas touché
Quelques cigarettes et un thé au jasmin à la lueur d'une bougie
Ca sent bon à la maison
"A change is gonna come... wait for me girl"
Les silences du palais