Thursday, May 05, 2005

Après "De battre... mon coeur...", après deux heures de Bach puis de Chopin sur mon piano stérile

Malheur à ceux qui pensent
Malheur à ceux qui passent outre
Malheur à ceux qui se dépensent
Malheur à ceux qui s’en foutent

Malheur à ceux qui croient
Malheur à ceux qui grandissent
Malheur à ceux qui voient
Malheur à ceux qui vieillissent

Malheur à ceux qui boivent
Malheur à ceux qui oublient
Malheur à ceux qui doivent
Malheur à ceux qui sourient

Malheur à ceux qui cessent
Malheur à ceux qui rabâchent
Malheur à ceux qui s’affaissent
Malheur à ceux qui relâchent

Malheur à ceux qui brûlent
Malheur à ceux qui consument
Malheur à ceux qui annulent
Malheur à ceux qui s'enfument

Malheur à ceux qui pensent
Malheur à ceux qui passent outre
Malheur à ceux qui dépensent
Malheur à ceux qui s’en foutent