Sunday, April 24, 2005

La pose poétique: métaphores pour les impatients

Un dimanche humide et chaud. Une couette d'eau a recouvert les corps et le pavé. Quelques gouttelettes de fraîcheur paisible se glissent dans les coins nus. Les pas résonnent d'un bruit sourd, glissant sur la lisse paroi d'une impasse aux mille issues. La brise a soulevé les cheveux en feuillage. Et dans une ruelle, un passage, une lumière grise a jailli.

"Eh bien, dansez maintenant."

A travers les persiennes dorées, on devine les nuages encombrant le soleil par jeu et par usage. La cloche de l'église a sonné, et des oiseaux aux plumages étranges se sont élancés près de la fenêtre qui dort, provoquant remue et ménage. Les yeux se referment seulement pour apprécier, dans la saveur de l'orage passé, le goût d'un baiser envolé.

Changeons d'arrondissement.