Tuesday, March 08, 2005

Par le poète de la rue St-Denis

Le poète de la rue St Denis a pris ses quartiers à rome.
Pour la première fois aussi il laisse un commentaire, ah non un "comz" comme ils disaient dans le nouvel oservateur cette semaine.
Ah oui d'ailleurs c'était pas ce poète qui croyait que pise c'était à rome??!
"Trop d'alcool dans les veines peut tuer la déveine" me tend le poète de la rue Alphonse Daudet. A méditer...
Pauvre petit artiste sans le sou (ah non je me suis trompé de blog...), je t'informe que la rome c'est...."et là c'est le bug"
Au fait Charlibi ça m'inspirait à l'époque mais désormais c'est devenu trop commercial, tu sais c'est le genre de pseudo récupéré par les sud-africains, ou aussi les autres, alors désormais il faudra peut-être songer à le faire évoluer en Charles-Billy ou Chaaarlese Bilaï (comme dans les journaux, c'est précisé il faut prononcer "charlze bilaye") ça vaut son pesant d'or du côté de Quatar.

Interlude

"putain on l'a saignée la bouteille de vodka"
ANonyme

Ah tiens d'ailleurs on m'a raconté une blague énorme d'une ESSEC à Rome cette semaine.

Il s'agit d'une blonde, dénommée sévérine qui a voulu rivaliser de connerie avec le poète de la rue St denis en s'exclamant ainsi: "MA MERE LA PUTE", et ce guitariste franco malien de Bamako de lui répondre " Faut que tu me la présentes ta mère..."


Enfin trève de choses intéressantes, ta mère lapute(j'allais l'écrire puis l'effacer mais d'un avis romain commun tu allais "kiffer" donc je l'ai remis)

Voilà bisous c'est pas un e-mail mais bon laisse-le m'ont ils dit.

je ne finirai jamais dixit l'autre.

Point. Publish Post