Friday, March 11, 2005

Mouffetard couche-tards

C'est impossible. Pas de fin pour les couche-tards. Pas de touches sans écarts. Tout cela pour un minuscule petit et timide baiser sur le haut de la joue gauche, presque sur l'oreille, pas prévu, qui ne mènera nulle part, et pourtant le tout premier contact après la main. Mais d'une tendresse.

"jet sex", ça sent le journaliste à plein nez poudré tout ça... Hier, la presse people était là -merci d'apprécier, ravi, etc. Marie, non. ça fait longtemps, déjà, du passé. Ce ton dramatique m'est insupportable, pourtant. Mais je n'y peux rien. Il n'y a plus d'anges dans mes nuages. Ah, ha, ha! Je me tords de rire. Je suis une tête à claques.

Tout ce que je viens d'écrire sera inutile pour l'Eternité! AMEN LES MOI!

Merci à ma famille et à mes amis.