Tuesday, March 29, 2005

Lemartinet

Un jour t'en souvient-il
Nous volions en silence
Une bouteille de vodka
Dans la cave du Bar3.

On entendait au loin
La voix dure du videur
Qui savait tout, du moins
Sans avoir, la saveur.


L'éloignement de l'être aimé, l'effilochement d'amitiés vaines et fausses, nostalgiques d'un Eden de l'innocence instinctive, voilà qui fait de nous, cher Ami au grand Art, des Romantiques. Ce qui restera, c'est la Musique. Et la Capitale dont tu parles, se collera à tous tes mots. Prends-en soin, de ces mots. "L'avenir est à nous, tout est à bâtir..." On ne l'aurait pas pensé, hein.