Tuesday, February 08, 2005

Kundera, mon amour

"Seul le véritable poète sait comme il fait malheureux dans la maison de miroirs qu'est la poésie" -La Vie est ailleurs, Milan Kundera

Est-ce moi qui respire? Ou suis-je respiré?

Comment savoir si je suis un élu? Faut-il aller jusqu'à la crucifixion pour en être certain? L'auto-destruction latente de nos jeunesses, n'est-ce pas cette forme de crucifixion de tous ceux qui aimeraient être messies? Mais si! Il n'y a qu'à regarder les âmes torturées du film Clean pour que cela saute à nos yeux, que l'on aimerait crevés! Il n'y a qu'à écouter le chant hanté des Stone Roses dans I am the resurrection pour s'en persuader. Il n'y a qu'à. Yaka. Yaka. Spécial Ka.

Un peu de soleil, des tartines au miel et au beurre à la fleur de sel, une petite brise sur une terrasse, et tous ces emmerdements métaphysiques, ça pourrait peut-être s'envoler, non? Juste histoire d'arrêter de penser, juste histoire d'être dans l'immédiat... C'est quand, le printemps, merde!