Sunday, February 27, 2005

Et le 7ème jour, il se reposa. (C'est dur, de créer)

Depuis combien de temps n'ai je pas touché le jour un dimanche? Voilà une éternité que je ne l'ai aperçu que pendant quelques maigres heures, à travers les bruns stores vénitiens. Il y a peu, je l'ai vu juste avant qu'il se lève, mais depuis, rien. Je l'ai toujours bordé avant qu'il ne se couche. Quel chieur.
Cet hiver est trop long. Il fait froid, les jours sont courts, il neige par intermittence sans raison alors qu'aucun pays ne respecte les accords de Kobé. Expliquez-moi. Vous comprendrez sans doute pourquoi donc je passe mes dimanches à savourer l'ennui dans mes caleçons, au chaud dans mon fauteuil en velours rouge, un arabica en tasses et, tiens, pourquoi pas, l'Andante con moto du 2nd trio de Schubert ou non, je sais, "My man" de Billie Holliday. Je n'ai pas pu acheter le Monde, normal. Je me contenterai de mon Univers.
Mary dit que je suis un dandy. Enfin, elle a dit ça entre un dithyrambe long comme un cordon téléphonique sur Hunther S. Thompson et une gorgée de liquide fluorescent autour de deux heures du matin. Ca me rappelle quand même mon ancien professeur de philo qui m'avait glissé à l'oreille: "Vous avez un look de dandy post-moderne". Ouais, c'est ça, et ta femme, je la kiffe bien.