Friday, February 18, 2005

Auto-critique: m'en sortirai-je un jour?

Les planches. Un micro, une voix, une guitare, un jack. Un léger filet de lumière vers la scène. Le visage hanté. Les paroles susurrées, on joue sur la respiration, on parle au public, on fait des blagues, on sourit aux filles du premier rang, on la joue doux et subtil, on réajuste la béret, petit bourge raffiné.
Ca, c'est Charles-Baptiste.

Pied au plancher. Un micro, un cri, une gratte, un jack daniel's. Un stroboscope hanté. Une scène dévisagée. Les paroles incompréhensibles, on joue sur le hurlement, on ne parle pas au public, on est braqué, on insulte les gars du premier rang, on la joue cru et débile, on enlève le béret, petit con du 5ème.
Ca, c'est Charles-Baptiste.

Excusez ma schizophrénie. C'est ce qui me saisit.