Friday, January 21, 2005

Petits malheurs quotidiens d'un jeune Occidental

En comparaison d'avoir pris une grosse vague sur la figure, évidemment, ce n'est rien.

Mais qu'y a-t-il de plus agaçant que de penser dans le métro du retour à la maison au "God Save the Queen" des Sex Pistols, avec la hâte de l'écouter à l'arrivée, empli d'une excitation incontrôlable, et de se retrouver face à cette frustration si punk puisque menant aux cris les plus barbares: le cd n'est plus dans le boîtier! Merde, qui est le putain de punk (justement) qui a réussi à me mettre dans cet état de manque inexprimable, pour lequel il n'existe aucune cure de desintoxication possible, même en Thaïlande! L'appel est lancé. Et je t'attends de pied ferme.

Autre chose. Quoi de plus insupportable que de louer un film d'angoisse japonais pour un plan casanier pizza-bière-dvd et de tomber sur son remake américain, et d'être obligé de fumer un pêtard pour supporter le scénario débile jusqu'à sa fin? Quoi de plus insoutenable que de louer dans un video club le premier "dents de la mer" et de se retrouver avec le 5?

Certaines choses décidément ne sont pas à leur place. Même en dehors de mon cerveau, qui lui aussi aurait besoin de rangement.