Tuesday, January 25, 2005

La raison du soir

"Parfums perfides que ceux des fleurs fanées par les nuits
Parcours arides que ceux des encenseurs aliénés
Partir, tard, vide, tiraillé par l'idée,
La parole fébrile: non, l'Eternel n'est pas ici!

Que l'on en parle, que l'on s'agrippe à tous ces rêves par les pieds,
Et l'on s'égare, dans le Dédale, qui fait le deal de nos années."

Non, ce n'est pas Baudelaire. C'est moi.