Wednesday, January 05, 2005

Jean-Saul Partre pour les intimes (Tiens, une anguille...)

La condition humaine et l'intersubjectivité

"S'il est impossible de trouver en chaque homme une essence universelle qui serait la nature humaine, il existe pourtant une universalité humaine de condition. Ce n'est pas par hasard que les penseurs d'aujourd'hui parlent plus volontiers de la condition de l'homme que de Sa nature. Par condition ils entendent avec plus ou moins de clarté l'ensemble des limites a priori qui esquissent Sa situation fondamentale dans l'univers. Les situations historiques varient: L’homme peut naître esclave dans une société païenne ou seigneur féodal ou prolétaire. Ce qui ne varie pas, c'est la nécessité pour lui d'être dans le monde, d'y être au travail, d'y être au milieu d'autres et d'y être mortel... Et bien que les projets puissent être divers, au moins aucun ne me reste-t-il tout à fait étranger parce qu'ils se présentent tous comme un essai pour franchir ces limites ou pour les reculer ou pour les nier ou pour s'en accommoder."
Mis à part ça, pourquoi es-tu courbaturé très cher Charles-Bapt' (suis-je autorisé(e) par écrit à t'appeller Charles-Bapt'? Je ne le pense pas mais je prends cette liberté, pour lutter contre tous les déterminismes qui nous entourent...). Bref, aurais-tu fait des folies de ton corps ou as-tu simplement contracté la grippe?
Et pour te faire plaisir (car je ne vois pas ce que cela change, je trouve encore ça plus ridicule)
A. Nonyme