Friday, February 16, 2007

Hantises...

Ghostbusters!

If there's something strange in your neighborhood
Who you gonna call?
Ghostbusters!
If there's something weird and it don't look good
Who you gonna call?
Ghostbusters!

I ain't afraid of no ghost
I ain't afraid of no ghost

If you're seeing things running through your head
Who can you call?
Ghostbusters!
An invisible man sleeping in your bed
Oh, who you gonna call?
Ghostbusters!

I ain't afraid of no ghost
I ain't afraid of no ghost

Who you gonna call?
Ghostbusters!
If you're all alone, pick up the phone
And call
Ghostbusters!

I ain't afraid of no ghost
I hear it likes the girls
I ain't afraid of no ghost
Yeah, yeah, yeah, yeah

Who you gonna call?
Ghostbusters!
If you've had a dose of a freaky ghost
You'd better call
Ghostbusters!

Let me tell you something
Bustin' makes me feel good

I ain't afraid of no ghost
I ain't afraid of no ghost

Don't get caught alone, oh no
Ghostbusters!
When it comes through your door
Unless you just want some more
I think you better call
Ghostbusters!
Ow!

Who you gonna call
Ghostbusters!

Sunday, January 28, 2007

doux plaisir

Doux plaisir
de trouver sur la toile
par hasard
au détour d'une phrase
un blog musical et littéraire
ouvert à tous
enthousiasme et accueillant ;
comment ne pas céder
à l'envie
de laisser là sa trace
éphémère...

Mademoiselle A.T.

Sunday, January 14, 2007

Quel beau divan

Le ton est donné
Un homme jeune
Qui n'est plus un jeune homme
Chante son désir des femmes
On peut sourire
De son mâle air sérieux
Face à celle qu'on imagine
Bientôt nue
Devant ses yeux
Mais Boudha nous rappelle
Qu'il y a peut-être
Un autre enjeu
Au delà des jeux
Le piano et la voix s'emmêlent
Les mots et les notes nous entraînent
Dans un tendre univers, acide
Des histoires se racontent
presque sans refrains
Nous laissant sans repère
Pour fredonner
La porte refermée
Sur le divan du monde
Magie de l'éphémère
Qui ne parvient guère
A nous empêcher de souhaiter
Pouvoir nous repasser
Ces jubilantes poésies
Aux rutilantes mélodies

Bravo Charles-Baptiste
Je t'embrasse
S.T.

Quel beau divan

Le ton est donné
Un homme jeune
Qui n'est plus un jeune homme
Chante son désir des femmes
On peut sourire
De son mâle air sérieux
Face à celle qu'on imagine
Bientôt nue
Devant ses yeux
Mais Boudha nous rappelle
Qu'il y a peut-être
Un autre enjeu
Au delà des jeux
Le piano et la voix s'emmêlent
Les mots et les notes nous entraînent
Dans un tendre univers, acide
Des histoires se racontent
presque sans refrains
Nous laissant sans repère
Pour fredonner
La porte refermée
Sur le divan du monde
Magie de l'éphémère
Qui ne parvient guère
A nous empêcher de souhaiter
Pouvoir nous repasser
Ces jubilantes poésies
Aux rutilantes mélodies

Bravo Charles-Baptiste
Je t'embrasse
S.T.

Tuesday, January 09, 2007

Lettre à mon cher ami

Quelle ne fut pas ma surprise quand me promenant sur la toile et m'essayant à blogger j'ai entre-aperçu une photo ou plutôt une affiche, celle annonçant ton concert au divan du monde!
Je vais voir si je ne peux pas monter plus tôt que prévu mais je ne garantis rien, je serai en revanche à Paris le lendemain.
J'essaierai de te contacter rapidement ou te croiser à Montmartre en train de flaner.

Tous mes voeux pour cette nouvelle année!

N'importe qui avec qui t'a organisé une soirée à Pau il y a quelques années... O.T.

Monday, January 08, 2007

2007: l'année de l'image ?

Christopher Gbezo

Aragon...

Je chante pour passer le temps
Petit qu'il me reste de vivre
Comme on dessine sur le givre
Comme on se fait le coeur content
À lancer cailloux sur l'étang
Je chante pour passer le temps

Wednesday, January 03, 2007

Les voeux du passant de la réplique

"Rêver seul à la fin vous lasse
Ne rien faire ensemble vous lie"

C'est sur ces vers du poème Après l'amour du grand Aragon que je me suis réveillé en 2007.

Les bilans sont pour les gens qui veulent en finir avec l'avis des autres, les derniers messages sont pour ceux qui veulent en finir avec leur propre vie.

Souhaitez-moi une année 2007 recouverte de signatures... et d'autographes.

Je pense bien à vous, poètes solitaires, potes sous terre, filles perdues sans joie, femmes éperdues sans voix, et enfants rieurs au regard plein d'enthousiasme pour une vie qui mérite la peine comme le bonheur.

Merveilleux meilleurs voeux à tous.

De l'amour. Toujours.

Monday, January 01, 2007

Bonne année Charles-Baptiste

Pas de bilan, pas de dernier message...
Mais que fais-tu ?